Sommaire
Biographie
Chronologie
Histoire
Genèse
Concepteurs
1751
Statue Louis XV
La place Royale
Arc de Triomphe
Grilles & fontaines
Inauguration
Place d'Alliance
Bonsecours
Statue Stanislas
Détails statue
La vie
L'art de vivre
Recettes
Photos

Contacts


 

La place dans l'histoire

 

D'hier à aujourd'hui

 

 

 

 

La Meurthe en façonnant différentes vallées a certainement été de tout temps un trait d'union entre les Vosges et la Moselle. Il y a peu de témoignages de civilisation durant cette période. Les habitants occupent d’abord les hauteurs avant de s’étendre dans le fond des vallées. Plusieurs peuples nomades, grâce aux richesses naturelles ( fer, sel ) se sédentarisent dans notre région. Tullum (Toul) sera le chef lieu de la tribu Leuques qui domine la vallée de la  Moselle et la Meurthe. Près de Nancy, sur l'une des collines, " la butte Ste Geneviève ", on trouve la trace d'extraction de minerai de fer.

 


 

- 50-+300

Devant la conquête des troupes romaines, les Leuques (gaulois) seront soumis. Les romains apportent la paix en mettant fin aux querelles entre les cités. L' empreinte romaine dans l' est est restée marquée profondément, grâce au réseau routier, l' habitat (en dur), la céramique etc.. Malgré une forte activité Gallo-romaine en amont et en aval de la plaine marécageuse Nancéienne, il  reste peu d'indice du passage ou de la présence des Gallo-romains.

Dès 250, de nombreuses incursions barbares ( Alamans, Alains, Suèves, vandales et les huns) traversent  notre région en la saccageant.

En 300, la religion Chrétienne fait son apparition grâce au prêtre Clément à Metz et Mansuy à Toul. Durant cette période le manque d'argent ne permet plus aux romains de contenir les forces barbares et la civilisation romaine marque ainsi son déclin et sa domination.

 

300-840

 

Les Alamans profitent des ravages qui ont ruiné le pays pour s' infiltrer, pour finalement être battus par les francs sous Clovis en 496 (bataille de Tolbiac). Metz devient le centre du royaume d'Austrasie. Un cimetière Alamans (Vieille Aître) témoigne de leurs présence à Nancy. Clotaire 1er, fils de Clovis règne sur le monde Franc de 558 à 561. Il s'en suivra l' histoire des mérovingiens très confuse.

Un premier nom de la ville sous la nomenclature " Nanciaco " fut utilisé sur des pièces de monnaie et dans quelques écrits. Ce lieu dit serait situé entre la Meurthe et la forêt de Haye.

 

840-855

Lothaire 1er Empereur d'Occident de 840 à 855, fils aîné de Louis 1er, dit " le pieux ", hérite de la Lotharingie, lors du partage de l'empire au traité de Verdun en 843. Lothaire 1er se retire en 855 dans un couvent et partage son empire entre ses trois fils (Louis II, Charles et Lothaire II ) qui reçoit la partie nord du royaume, vaste pays qui s'étend de la mer du nord au jura. 

Cette région va prendre  le nom de son roi Lothaire II, en latin "Lotharii Regnium", en langue romane "lohérrègue" puis finalement deviendra Lorraine. Les normands envahissent une partie du royaume  et c'est de nouveau la guerre, la lorraine est ravagée.

855-959

 

La Lotharingie appartient aux germains, puis aux Français avant de tomber sous la domination  d' Henri 1er " l'oiseleur" de Germanie en 925.

L' empereur germanique Othon  nomme le duc Brumon à la tête de la Lotharingie qui partagera en 959 le duché eu deux parties (duché de basse et haute lorraine). La haute lorraine qui garde par la suite le titre de duché de Lorraine sera divisée en évêchés (Metz, Toul, Verdun), en Comtés ( Bar, Luxembourg, et Deux Ponts) et en de nombreuses abbayes et seigneuries.

 

959-1048

Nous ne connaissons que peu de choses du lointain passé de la ville durant cette période. Différents ducs représentant l' Empereur germanique se succèdent: Frédéric 1er (959-978), Thierry 1er (978-1027), Frédéric II (1027-1033, Gozelon ( 1033-1044), Godefroy le barbu ( 1044-1047).

Les abbayes jouent un rôle important: instruction, politique (administration), religieuse, développement des zones rurales et mise en valeur des terres. L' activité commerciale s'intensifie, Metz est un des centres les plus vivants.

 

1048-1070

Henri III "Le Noir", empereur germanique cède le duché de lorraine à Gérard d'Alsace, issu de la première dynastie des ducs héréditaires. Le duc Gérard 1er dit " Gérard d'Alsace " établit dans ce qui est alors un hameau carolingien, son " Castrum Nanceium ", château de halte, pour ses voyages entre les Vosges et la Champagne.

" Nanciacum ", nom de cette nouvelle place forte, est construite sur un emplacement naturel, entre deux marais de la Meurthe, en bordure de l’étang Saint Jean.

Gérard 1er y installe une administration ducale structurée, un marché, et rapidement la ville prend de l'ampleur. De cette période ne subsiste à Nancy que la tour de la Commanderie, à l’origine tour de guet des faubourgs Saint Jean.

 

1070-1115

Le duc Thierry II fait de Nancy sa résidence principale, développe des fondations religieuses  (moines de Molesne, l'église Saint Epvre et le prieuré de Vandoeuvre).

1115-1139

 

Le duc Simon 1er (1115-1139), s'établit à Nancy

 

1139-1176

Le duc Mathieu 1er (1139-1176) installe son gouvernement à Nancy. 

1176-1205

 

Le duc Simon II (1176-1205) utilise en 1183 pour la première fois un sceau de Lorraine aux trois alérions.

 

1213-1220

Le duc Thiébaut 1er ( 1213-1220) est assiégé en 1218 par l’ Empereur Frédéric II avec le soutien des troupes champenoises et bavaroises. Il envahit Nancy et l’incendie la ville.

1220-1251

 

Le duc  Mathieu II (1220-1251), participe activement à la reconstruction et la fortification de la ville. Nancy reste très modeste et son commerce se développe lentement.

 

1251-1303

Le duc Ferry III (1251-1303) érige le castel ducal (château) en 1280 et le franchissement de la Meurthe s'effectue grâce à un bac au niveau de Malzéville.

En 1298, le castel ducal se met à l’abri des crues de la Meurthe pour devenir palais en bordure de la Grand Rue. Nancy devient le siège de l'administration ducale.

1303-1312

 

Règne de Thiébaut II( 1303-1312), En 1305, le roi de France Philippe le Bel séjourne à Nancy.

 

1312-1329

Le duc Ferry IV (1312-1329), bat  les Messins en 1313 à Frouard. Le duc Ferry IV force le comte d' Dasbourg et de Réchicourt à lui rendre hommage à Nancy.

1329-1346

 

Le règne du duc Raoul (1329-1346)  maintient une difficile stabilité entre le royaume de France et la monarchie de Hasbourg. Construction en 1339 de la collégiale l'église St Georges.

 

1346-1390

Le duc Jean 1er (1346-1390), inquiété par les Messins, fait élever de nouvelles fortifications, englobant le Châtel, le prieuré, le Bourget, ainsi que la porte la Craffe qui sert d'entrée d'honneur jusqu'an 1610. De ces fortifications ne subsiste aujourd'hui que la Porte de la Craffe.

 

1390-1431

Le duc Charles II (1390-1431) donne une nouvelle impulsion à la ville de Nancy qui devient  capitale du duché et l'une des plus grosses place de négoce et de finance d'Europe. S’édifie alors, l'hôpital St Julien et de nouveaux faubourgs.   Le duc Charles II remporte une bataille sur les troupes Luxembourgeoises soutenues par le duc Louis d' Orléans,de Bar à Champigneulles en juillet 1407.

Mariage d'Isabelle de Lorraine et de René 1er d'Anjou dit " le bon roi René " le 24 octobre 1420 célébré dans l'église St Georges. Après ce mariage le duché de lorraine et le duché de Bar ne forme plus qu'un seul état.

En 1425 Jeanne D'arc sera conduite auprès du roi Charles VII. Nancy compte 1000 habitants.

1431-1473

 

René 1er d'Anjou (1431-1453) confirme l'importance de la capitale du Duché de Lorraine au détriment d'autres cités comme Toul et Metz. En 1444, la visite de Charles VII renforce la position de la ville et la politique rhénane au niveau européen. Le duc René 1er utilise le chardon lorrain comme emblème. En 1453 Jean II son fils lui succède mais passera une grande partie de son règne hors du duché et meurt le 16 décembre 1470. Le duc Nicolas lui succède et meurt  empoisonné le 27 juillet 1473.

1473-1508

 

Règne de René II (1473-1508).

Les Bourguignons, assiégent  Nancy une première fois en 1475 (24 oct-30 nov), une deuxième fois en 1476 (22 août-6 oct). Un troisième siège débutera le 20 octobre 1476 à l'issue de " la bataille de Nancy ", René II boute hors de Nancy les souverains Bourguignons, conduits par Charles le Téméraire. Charles le Téméraire est tué le 5 janvier 1477(prés de l'étang St jean).

Après avoir reconquit la ville, le duc René II lui donne une nouvelle impulsion d’influence française.

Pour faciliter les déplacements d'Ouest en Est, un pont sur la Meurthe est construit entre Nancy et Malzéville en 1479. Consécration de l'église des Cordeliers en 1487 et c'est dans ce sanctuaire que seront inhumés les ducs.

12 juin 1497, lettres patentes de René II réglant l'administration de Nancy et instaure un conseil de ville.

En 1502 début de la construction du palais ducal en bordure de la grande rue

1508-1544

 

Le Duc Antoine 1er (1508-1544), fils de René II, influencé par 5 années de vie à la cour de France, développe la ville de Nancy et l'entoure d'une enceinte bastonnée. Il crée l'esplanade de la Carrière, et la reconstruction du palais ducal en style renaissance  qui sera imité pour les hôtels particuliers de la Grande Rue. En 1542, la Lorraine obtient de Charles Quint un statut

"d' Etat libre et non incorporable ". Une épidémie de peste sévit à Nancy de 1517 à 1521.

 

1544-1545

Règne de François 1er (1544-1545), un an de règne ne laisse pas les Nancëiens le temps de jouir la paix revenue.

1545-1608

 

En 1545: début de la régence  de Chrétienne du Danemark  mère de Charles III et de Nicolas pour la période 1552-1559. En avril 1552 visite de Henri II à Nancy.

Majorité de Charles III qui accède au trône de Lorraine en janvier 1559.

En 1591, il remanie le faubourg Saint Dizier. Il ne reste que trois maisons du faubourg Saint Dizier (actuel faubourg des 3 maisons) .

Il entreprend la construction de la Ville Neuve, ouverte au sud par la porte Saint Nicolas. Les deux cités possèdent des fortifications indépendantes.

La nouvelle cité est dotée de nouveaux organes administratifs, économiques et religieux. La modernité des constructions améliore l’évacuation des eaux usées et l’assainissement de l'eau potable.

Le soutien technique et artistique de nombreux italiens  permet d'intensifier les échanges entre la Lorraine et l' Italie. Le 7 janvier 1594, création d'un nouveau conseil de ville pour administrer les différents faubourgs des deux villes.

Mort de Charles III le 14 mai 1608, suivi par des funérailles princières montrant à l' Europe la puissance de la maison ducale de Lorraine.

1608-1624

 

Son successeur, Henri II (1608-1624), continue l’œuvre entreprise par son prédécesseur. L'essor économique, artistique, démographique et intellectuel de la ville en fait une véritable capitale.

 

1624-1675

Charles IV (1624-1675), cousin de Henri II lui succède jusqu’en 1654. Emprisonné par les Espagnols, la régence est assurée par la duchesse Nicole de 1654 à 1656 et par le duc Nicolas François de 1656 à 1659. Charles IV est remit en liberté en 1659.

Construction d'un petit port sur la Meurthe ( Le port de Crosne ) en 1625 et de la nouvelle chapelle de Bonsecours en 1629. Nancy compte 16 000 habitants.

La Lorraine est ravagée par des guerres sous le règne de Charles IV, les villes et villages sont pillés et dévastées. Le 31 août 1633 début du siège de Nancy et en septembre occupation de la ville par les troupes françaises sous Louis XIII. Le 26 septembre 1633 le roi de France, le Cardinal de Richelieu et la reine Anne d' Autriche entrent à Nancy, et logeront au Palais Ducal. . Pour affirmer son pouvoir Louis XIII impose un gouverneur  général.

La ville est accablée par la misère et une grande épidémie de peste durant laquelle Jacques Callot, graveur/dessinateur, témoin de la guerre de 30 ans, succombe en 1635.

En 1645 on ne compte plus que 6 000 habitats à Nancy.

Fin d' occupation française en 1663. Charles IV fait une entrée triomphale à Nancy le 6 septembre 1663. Il est contraint d'abattre tous les remparts de la ville neuve et en partie de la ville vieille, seules les portes reste intactes. Les remparts de Nancy serviront à construire la chartreuse de Bosserville, sur des plans de Giovanni Betto.

Charles IV entreprend de rétablir et de favoriser l'activités économiques. Un pont est construit entre la Ville-Neuve et la Ville-Vieille.

Deuxième occupation française le 26 août 1670, pour 28 ans ordonnée par Louis XIV. Lors de cette occupation une nouvelle porte royale est construite à l'extrémité de la place Carrière. Reconstruction des remparts de la Vieille ville 1673 sur des plans de Vauban et d'un mur d'octroi pour la Ville neuve en 1679. Du 31 juillet au 24 août 1673, Louis XIV visite les chantiers et séjourne au palais ducal dans l'indifférence quasi général.

1675-1690

 

Charles V est déclaré duc " in partibus". Charles V est nommé Lieutenant général des troupes d’Autriche, combat les Ottomans et meurt sans avoir pu s'établir dans ses états.

 

1690-1729

Le fils de Charles V, Léopold âgé de 12 ans lui succède en 1690. Léopold suis les traces glorieuses de son père en combattant les Ottomans. La fin de l'occupation par les troupes françaises de Louis XIV ne prend fin officiellement qu'avec le traité de Ryswick en 1697.

Le retour dans ses états du duc  Léopold 1er en 1698 marque une nouvelle ère pour la Lorraine qui retrouve une certaine indépendance.

Le 10 novembre 1698, le duc Léopold et sa jeune épouse Élisabeth-Charlotte, fille de Philippe d' Orléans fit son entrée officiel à Nancy. Une soixantaine de chameaux pris aux tucs par Charles V et Léopold devinrent populaire et séjournent dans la capitale.

Troisième occupation des troupes Françaises en novembre 1702, Léopold quitte Nancy le 2 décembre 1702 et s'installe à Lunéville. Le duc Léopold développe la magnificence de sa capitale et mène une politique pacifique envers la France. Cette occupation prend fin en 1712, et demeure fort différente des précédentes.

Léopold fait construire de nombreux bâtiments, dont une primatiale en 1703 qui deviendra cathédrale en 1759. S'ajoutent les hôtels particuliers de sa Cour, un nouveau palais Ducal à Nancy,  et un château à Lunéville, plan fourni par l'architecte Germain de Boffrand.

Construction de la renfermerie de Maréville en 1716, de l'église Saint Sébastien par l'architecte JM Jennesson et de la place du marché en 1720-1731. Le pavage des rues et le premier éclairage public mettent fin à la tradition des crieurs. Nancy compte près de 15 000 habitants en 1709 et plus de 20 000 habitants en 1728. Durant cette période une intensification de la culture de la pomme de terre permet de mieux lutter contre la disette.

 

1729-1737

Mort de Léopold 1er et avènement de François III qui part en Autriche, puis en Toscane pour finalement confier la régence à sa mère Élisabeth Charlotte.

13 octobre 1733 quatrième occupation française. Déclaration de Meudon en septembre 1736 réglant les relations de la Lorraine avec le royaume de France (Stanislas Leszczynski accepte que ses pouvoirs et prérogatives soient limités).

1737

 

François III de Lorraine abandonne ses Etats à Stanislas  Leszczynski.

Élisabeth - Charlotte se retire à Commercy.

 

1737

Entrée solennelle le 9 août 1737 de Stanislas dans la ville. Il garde son titre de roi de Pologne et reçoit à titre viager, les duchés de Bar et de Lorraine. De  1737 à 1766 , Stanislas gouverne avec l'aide du chancelier Chaumont de la Galaizière, chargé de transformer le duché en province française.

1738-1741

 

Edification par Emmanuel Héré de l'église de Notre Dame de Bonsecours et de la place d'Alliance qui initialement devait s’appeler " Place Saint Stanislas ". Remaniement du château de la Malgrange en 1740. La même année Nancy compte environ 20 000 habitants et Metz,  nouvellement fortifiée, compte 30 000 habitants et une garnison de 8 000 hommes.

1747

 

Décès de Catherine Opalinska, femme de Stanislas, sa dépouille repose dans l'église Notre-Dame-de-Bonsecours.

 

1750-1755

Nancy devient une résidence temporaire du roi Stanislas Leszczynski.

Stanislas laisse son nom dans l'histoire Lorraine, par les largesses dont il fit preuve.

La générosité de Stanislas est légendaire. Il participe à l'entretien d'écoles pour que celles-ci soient gratuites et consacre beaucoup de son argent à aider les œuvres.

Il ordonne la réunification de la Ville Vieille médiévale et la Ville Neuve par un ensemble de places royales. Les travaux sont conduits par l'architecte Emmanuel Héré. Une partie des remparts est abattue pour réaliser la place Royale (actuelle place Stanislas), avec la statue de Charles XV au centre, sculptée par Barthélemy Guibal et Paul Louis Cyfflé.

La première pierre de la place est posée par le duc Ossolinski le 26 novembre 1745. La  place Royale est inaugurée le 26 novembre 1755 avec son ensemble architectural de cinq pavillons, un arc de triomphe (porte Héré actuelle), la place Carrière rénovée avec des grilles de Jean Lamour, les fontaines de Guibal, et le parc de la pépinière.

L’ensemble à été donné en 1759 par Stanislas à la municipalité de Nancy.

Le pont " d’ Essey les Nancy " à St Max est construit par E Héré entre Nancy et Saint Max.

1752

 

Nancy est déclarée chef lieu des établissements universitaires avec la création de l'académie royale des sciences et des lettres et de l'académie de médecine.

 

1756

L’événement de l’alliance entre la France et l’Autriche est commémoré par une fontaine réalisée par Cyfflé, place de l’Alliance.

1766

 

Mort de Stanislas Leszczynski à 88 ans. Le soir du 5 février, les vêtements de Stanislas s'enflamment devant la cheminée. Gravement brûlé, il meurt 18 jours plus tard.

Sa dépouille repose dans le caveau familial de l'église Notre-Dame-de-Bonsecours.

Suite aux accords pris avec Louis XV,  Nancy devient Française à la mort de Stanislas.

 

1768

Décès de Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, le 24 juin 1768.

Louis XV dilapide l'héritage de Stanislas et Nancy devient une " banale ville de province".

La grande université de Pont à Mousson est transférée à Nancy.

1771

 

En mai émeute " frumentaire ", la misère et la faim donne naissance au mécontentement, puis à des pulsions insurrectionnelles de façon endémique jusqu'a la révolution.

 

1777

Création de l'évêché de Nancy, qui compte plus de 600 membres, au détriment de Toul qui fut démembrée.

1789

 

Le 22 décembre 1789, les états généraux et l' Assemblée constituante décident de la création des 4 départements. La Lorraine se décompose en : Meurthe, Meuse, Moselle, Vosges. La vie en Lorraine est marquée par trois années de récoltes médiocres et de disette dans les villes.

 

1790

La révolution éclate et se déroule dans un calme relatif. Le patrimoine ecclésiastique et celui de Stanislas est mis à mal sous la pression des patriotes. Le 26 février 1790 Nancy devient le chef-lieu du département de la Meurthe. Joseph Nicolas Custines d' Auflange est le premier maire de Nancy pour la période du 22 février 1790 au 27 août 1790.

 

1792-1793

An I -

AN I et II

Le 26 avril 1792, la place et la porte Royale deviennent " place et porte du Peuple."

La statue de Louis XV qui orne le centre de la place du peuple est enterrée en septembre au pied de son socle, puis envoyée en décembre à la fonderie de Metz.

Le 21 septembre 1792 proclamation de la 1er république et en novembre 1792, un bataillon de fédérés, " les marseillais ", se livre à des violences à l’encontre de tout ce que représente le régime et notamment les grilles de Jean Lamour.

1794

 

Le caveau Royale de Stanislas est profané, pillé.  Les cercueils en plomb ainsi que le vase d'argent renfermant Le cœur de Marie Leszczynska sont dérobés et convertis en balles.

 

1799

Le premier préfet Jean Joseph Marquis, nommé le 10 mars 1799 ( 28 ventôse de l’an VIII ) développe l’instruction et crée le premier Lycée, réconciliant l’Empire avec le clergé.

Le préfet Jean Joseph Marquis pose sur le socle vide de la place du peuple, la première pierre de la " colonne de la Meurthe ", en mémoire des patriotes.

La colonne de la Meurthe ne sera jamais construite.

 

1804

Napoléon passe à plusieurs reprises à Nancy, décrivant la ville comme idéale et sans problèmes. La place du peuple prend le nom de place Napoléon.

La destruction des remparts libère un vaste terrain qui deviendra l’actuelle cour Léopold.

 

1808

Début de la construction d'une nouvelle statue,  par Josèphe Labroise  représentant le génie de la France. La ville de Nancy devant faire face à des difficultés financières n’est pas en mesure d’entretenir le patrimoine légué par Stanislas sous l'Empire. Le socle de la place du peuple reste vide durant cette période.

 

1813

Le 14 janvier 1813 les cosaques entrent dans la ville et bivouaquent sur la place Stanislas sans faire de dégâts.

1814

 

La statue commandée à Josèphe Labroise en 1808 qui devait représenter " le génie de la France " devient "la gloire de Napoléon". Elle est à nouveau  transformée selon les désirs de Louis XVIII, pour être finalement inaugurée le 25 août 1814 à la Saint Louis.

Durant l’année 1814, après l’abdication de Napoléon, de nombreux personnages de marque viennent à Nancy : le tsar Alexandre, le roi de Prusse. L’Empereur d’Autriche se désole de trouver en ruine la chapelle des Cordeliers, dans laquelle sont enterrés ses ancêtres. Le 2 mai 1814, la place Napoléon, sur décision du conseil municipal, prend le nom de place Royale.

 

1815

Le 27 mars Nancy se rallie à napoléon pour les 100 jours et  le 27 juin de nouveau les hussards bavarois occupent Nancy.

1823-1826

 

Une souscription pour la construction d'une statue est ordonnée par le préfet de la Meurthe, Villeneuve-Bargemont, en mémoire du " bienfaiteur Stanislas Leszczynski ".

La statue est commandée au sculpteur Georges Jacquot. Louis XVIII approuve en janvier 1823 l’érection du monument en l’honneur de son arrière grand père.

A Nancy le 9 novembre 1826, les sépultures des ducs de Lorraine, dispersés pendant "la Terreur " 1793, sont transférées dans la Chapelle ronde attenante à la Chapelle des Cordeliers..

 

1830

Abdication de Charles X en faveur de Louis Philippe qui accède au trône de France le 4 août 1830. Il visite la ville le 6 décembre 1830. Peu enthousiaste, Il y voit l'expression d'un art décadent. Toutefois, la réalisation de la statue de Jacquot (représentation de Stanislas) arrive à son terme.

Création à Nancy de l'École nationale supérieure des Eaux et Forêts.

Destruction de la statue de Labroise qui ornait le centre de la place Royale.

 

 

1831

Inauguration de la statue de Stanislas par le préfet Arnault.

La place royale prend le nom de son bienfaiteur, Stanislas.

Nancy compte 30.000 habitants et Metz 43.000 habitants.

Installation en novembre 1831 de l'éclairage public au gaz et d’une usine à gaz.

 

1835

Construction de l'église Saint Georges et de l'église des Oblats en 1856.

 

1848

Le 25 février 1848 la IIème République est proclamée, Louis Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon 1er est élu président de la république le 20 décembre 1848 et reconduit dans ses fonctions en 2 décembre 1852 sous le nom de Napoléon III.

Le canal reliant la Marne au Rhin est achevé en 1851. L'ouverture d'une ligne de chemin de fer et de la gare de Nancy en 1852 vient compléter les moyens modernes de communication, permettant un développement industriel et commercial.

Construction du pont de Tomblaine en 1851. Début de la construction en 1856 de l'église Saint Léon, fin des travaux en 1877.

1866

 

Le baron Buquet, maire de Nancy, accueille l'Impératrice Eugénie et le prince impérial âgé de 10 ans pour la célébration du centenaire du rattachement de la Lorraine à la France.

 

1870-1871

Déclaration de la guerre franco prussienne. Défaite le 12 août 1870 de Napoléon III qui capitule le 1er septembre 1870.

La ville sans défense est occupée sans combat par les troupes de Bismarck.

La IIIème république est proclamée le 4 septembre 1870 et définitivement instituée en 1875.

La chute du second empire profite à la ville de Nancy. La nouvelle frontière établie par le traité de Francfort bouleverse le destin de la ville. Les 5/6éme de la Moselle et un 1/3 de la Meurthe sont indexés par les prussiens. La frontière prussienne est 25 kms, et Nancy sert de ville refuge aux nombreux exilés alsaciens et lorrains, refusant l'hégémonie prussienne. L’université de Strasbourg est transférée. Nancy devient la ville la plus importante de l'Est de la France. Un feu détruit une partie du palais ducal le 17 juillet 1871. L’empereur d' Allemagne, Guillaume 1er , donne une bourse de 100 000 Francs pour réparer les dégâts.

 

1874

Construction du premier "tramway" tracté par des chevaux.

 

1884-1889

Première création d’un réseau téléphonique en 1884. Reconstruction en 1885 des Grands Moulins sur un bras de la Meurthe. Construction de la salle Poirel en 1888. Fondation de l'Est Républicain en 1889. Création de grandes écoles. A l'ouest de Nancy se développe une forte activité militaire. Nancy devient une ville de garnison. De grandes entreprises industrielles s’implantent en périphérie de la ville.

 

1889

Apparition des premiers "tramway" fonctionnant à l' électricité.

 

1884-1910

Le mouvement " Ecole de Nancy " et l’ Art Nouveau influencent l'architecture bourgeoise et les arts décoratifs. La ville en plein essor bénéficie d'une forte animation. Le marché, les abattoirs sont agrandis. Les hôpitaux subissent des modifications suivant les nouveaux standards d’ hygiène.

 

1894-1909

Nancy compte 110 000 habitants et rayonne comme jamais. Metz ne compte plus que 58 000 habitants.

1914-1918

 

La ville subit des bombardements qui font des tués civils et touchent de nombreux édifices, dont l’église Saint Epvre. Les troupes commandées par Edouard de Castelnau, évitent l'occupation allemande.

 

1919

Le 11 janvier 1919 les nancéiens sont rassurés sur l’avenir de leur ville par la confirmation du département de Meurthe-et-Moselle.

1940-1944

 

Le secteur industriel est particulièrement ébranlé par la crise de 1936.

La seconde guerre mondiale éclate. Rapidement une crainte d'annexion resurgit après la défaite de 1940. La ville subit de gros dégâts en 1944 dans les quartiers Saint Georges.

La ville est délivrée le 14 septembre 1944 par les FFI et le 15 septembre par les chars de l'armée Patton. Le 25 septembre 1944 Nancy accueille le général de Gaule.

 

1954

Face à un manque de logement populaire, un nouveau type d'habitat est inventé par l'architecte Zerfuss. Naissance de la cité du haut du Lièvre.

1960

 

Nancy compte plus de 130 000 habitants.

Création de la "région lorraine", une dualité entre les intérêts de Nancy et Metz s'installe à nouveau.

1966

 

De nombreuses festivités à Nancy pour fêter le bicentenaire du rattachement de la Lorraine à la France.

 

1970

Le début de la "crise de 1970 " marque le déclin de l'industrie en lorraine et les conséquences sociales sont dramatiques.

1973

 

Ouverture de l' autoroute A31 Nancy-Metz.

Election à la mairie d’ André Rossinot, fin de mandat en 2014.

 

1976

Ouverture du nouvel aéroport régional  à Louvigny et création de l'autoroute Nancy-Dijon.

 

1992

Inscription de l'ensemble architectural du XVIIIème  siècle sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

1996

 

Création en 1996 de la communauté urbaine du Grand Nancy qui fait suite au district urbain crée en 1959. 

2000

 

La population de la ville compte 103 605 habitants, progressant de 4,5% en 10 ans.

Inauguration le 8 décembre par Bernadette Chirac du " Tram" ( tramway mono rail à pneus )

 

2002

13 mars 2002 mise en service commercial du " Tram".

 

2005

 

250ème anniversaire de l'inauguration de la Place Royale aujourd'hui Place Stanislas.

 

 

2007

 

10 juin 2007, inauguration de la ligne TGV Est, Paris-Strasbourg

 

 

2013

 

De nombreuses festivités à Nancy pour fêter "la Renaissance"

2014

 

6 avril 2014, Mr Laurent Hénart devient Maire de Nancy

Bicentenaire de la guerre 1914 / 1918

 

   

 

 

 

 

 

 

Google